Créateurs
Romxla Errominxela, le bohémien vocifère

Romxla Errominxela, le bohémien vocifère

Kaixo Jean-Michel ! 
Bonjour « Plumes&Pixels » !

Le concept

Errominxe-quoi ? Peux-tu nous en dire plus sur le nom de ton concept « Romxla Errominxela » ?

« L’Erromintxela », c’est la langue que parlaient les bohémiens des Pays Basques. Mélange de basque et de romani, cette langue pratiquée depuis le XVe siècle s’est évaporée à l’orée des années 50 (1950) dans ce qu’on commençait à appeler la société moderne…
« Errominxela », c’est éditer des meubles basques façon « bohémien » (buhamea en basque) en prenant les chemins de traverses afin d’exprimer à travers le geste séculaire d’artisans et l’exploration de mouvances artistiques alternatives un meuble différent et unique.

La passion

Comment es-tu arrivé à rallier le parler des gitans du Pays Basque au züzülü ? Par quel cheminement as-tu rapproché la langue des nomades aux objets sédentaires ? D’où te viennent ces deux passions peu communes ? 

« Errominxela » c’est faire résistance au tout « homo-numéricus », c’est l’outrecuidance de revendiquer notre « homo- néandertalité », c’est faire se rejoindre aujourd’hui et demain… maintenant dans un projet collectif très personnel où se mêle syndrome de la madeleine de Proust du pays basque de mon enfance et Pays Basque de demain à inventer différemment.

La fabrication

On peut découvrir de très beaux croquis préparatoires sur ton site web, quels sont les secrets de fabrication des züzülü ? Quel bois utilises-tu ? Comment travailles-tu le cuir ? Combien de temps mets-tu ?

Je vais donc voir mon menuisier (copain de pelote de 25 ans) pour re-fabriquer par exemple des züzülüs (banc coffre basque que l’on trouve dans les musées basques) afin de les gainer en cuir par Christophe Cannac (gainier d’art au savoir faire exceptionnel) ou de les retravailler avec les propositions d’artistes locaux, des choses piratées sur le web (je plaisante) en effectuant un travail de l’image.
On mélange du hêtre massif, des cuirs en provenance de tanneries de l’intérieur du Pays Basque (Carriat, Garat), des photos de Xabi Codesal par exemple ou des dessins au stylo Bic de Thierry Sanchez. Derrière chaque intervenant, il y a de toute manière une histoire, une belle rencontre.

Le travail artisanal

Chaque pièce est unique (et magique). As-tu une idée précise du rendu à l’avance ou te laisses-tu guider au fur et à mesure que l’objet apparaît ? 

Bien sûr, il ne s’agit pas d’improviser. Le délai n’aura plus d’importance, ne dit on pas que le bonheur est dans la lenteur. L’idée est aussi d’aller expérimenter de nouveaux process, chaque objet est personnalisé, unique.

Le style éclectique

Tu mélanges avec brio les styles, du « rural frusque » à l’ « industriel chic », en passant par le détournement d’objets religieux. En quelques mots, comment décrirais-tu le style Errominxela

Ce que propose Errominxela s’appellerait de « l’art design » ou « mobilier d’artiste » ? Alors édition de meuble ou œuvre artistique qu’en pensez-vous vous-même ? Puissiez-vous éclairer notre lanterne.
[N.B. : N’hésitez pas à prendre part à ce débat en bas de page.]

La symbiose

Tu as réussi à créer des pièces uniques en associant ton savoir-faire et celui d’artistes photographes et le résultat est sublime. Comment allies-tu la tradition et la modernité ? Comment choisis-tu les artistes qui vont collaborer à tes pièces ? Es-tu à la recherche de nouveaux artistes ? 

Comment allier tradition et modernité ? Tout simplement en le faisant… Cela est nécessaire… On est dans le format, la pensée unique, on va droit dans le mur, tout le monde s’accorde à le dire. La « neuro-atypie » sauvera le monde !  Dès lors il n’est pas très compliqué, entre bohémiens, de se rencontrer. Il n’y a pas de choix sur qui fait quoi mais que des belles rencontres, de « l’urgence à vivre » !

L’avenir

Tu exposes actuellement chez Origine Atelier à Biarritz, et chez Cocotte de Luz à Saint Jean. Quels sont tes projets ?

L’avenir ? Y’en a-t-il un pour Errominxela ? Je ne sais pas. En France, entreprendre est devenu si compliqué face à la « pornographie de la norme »… Allons tiens, pourquoi ne pas rêver d’une expo où Errominxela puisse exposer une série de prie-Dieu complètement délirante intitulée « les nouvelles religions » (cf. site) mettant en situation d’autres « singes en hiver » et ainsi de foutre le bordel ! Le bohémien qui est en moi vocifère ! Génial !

 

Propos recueillis par « Caroline la bohémienne », titre honorifique de Jean-Michel !

Si vous souhaitez proposer une collaboration artistique à Jean-Michel (artiste désireux de collaborer sur un projet ou professionnels souhaitant accueillir les oeuvres de J-M pour réaliser cette exposition sur les nouvelles religions), n’hésitez pas à le contacter directement via son site.

Découvrir Romxla Errominxela

Caroline, Aïtana Design.

Illustration-article-errominxela2

PLUMES&PIXELS

PAYS BASQUE

PLUMES&PIXELS

PAYS BASQUE
PLUMES&PIXELS
MENU MENU